Ansignan/ Journée du patrimoine : l’aqueduc, l’église, le pont.

Publié le 18/09/2022



C’est à l’aqueduc que la visite commence. Nadine, Christian et Roland accueillent les visiteurs. Une vidéo de quelques minutes sous les arcades, situe l’aqueduc dans son contexte environnemental au travers des âges. Avec un soupçon d’imagination, nous nous retrouvons à des centaines d’années en arrière. Le temps passe, mais l’aqueduc est toujours là. Il demande aujourd’hui à être restauré comme de multiples générations l’ont fait.



Les artistes, Blanc, Bourdanel, Brian, Hélias, Lucas, Roberjean sont présents pour nous emmener au-delà des rêves, dans la réalité du quotidien. Ils sont là, pour faire encore et encore grandir nos consciences de la nécessité impérieuse de sauvegarder notre patrimoine. Leur présence, leur engagement, est l’assurance de cette persévérance indispensable, plus que nécessaire, pour être au service du futur.

None
A l’intérieur de l’aqueduc, une vidéo pour les visiteurs commentée par Christian et Roland.

La création de nos artistes



C’est au lieu-dit « Las Ortes del Mouli », au confluent de l’Agly et de la Desix, que le regard de nos artistes s’est posé pour réaliser une œuvre à plusieurs mains, à plusieurs têtes pensantes, bien ancrées dans les nuages. N’est-ce pas cela le point de départ de la création ? La contradiction existant entre le réel et l’imaginaire ?

None
Une des découvertes au-delà de la limite du cadre.



Œuvre combien éphémère, car elle s’imbrique dans le bruissement des eaux calmes aujourd’hui, mais qui emporteront tout dans un tumulte assourdissant, lorsque la colère du ciel viendra perturber le réel.

Exploit artistique, sommes nous tentés de dire, tant l’homme est ainsi mêlè à la nature, à tel point que nous ne savons plus qui apporte son aide à l’autre, pour promouvoir cette volonté de passer le relais aux générations futures.

None
Magali Hélias et l’oeil vous regarde !



Rien d’étonnant à ce choix lorsque Eliette nous dit : « Lorsque j’ai vu le lieu, je me suis dit : c’est là ». Pour ceux qui connaissent Eliette, du rêve à la réalité, il n’y avait qu’un pas à franchir. Il l’a été dans la pleine réussite.

None
Eliette devant le bateau en perdition



Dans ce cadre idyllique, les trois arcades du pont romain, viennent rappeler l’impétuosité des flots qui n’a laissé que des vestiges. Il nous rappelle aussi, que le commerce de l’huile d’olive, entre Ansignan et le Roussillon, se faisait grâce à ce pont millénaire. À la pensée de tant et tant d’efforts, d’espoir dans les récoltes d’olives portés par nos valeureux aïeux, comment ne pas dégager cette envie légitime de laisser cette empreinte vivante pour les millénaires futurs.

None
Entre deux arches du pont romain, les dentelles nous appellent à la rêverie.





Une assistance nombreuse, de nombreux élus.



C’est à trois pas de l’église Saint-Nazaire, récemment sortie des fourrés de l’oubli, que devait se tenir l’incontournable rencontre entre les participants venus des quatre coins du département.

None
L’église Saint Nazaire au confluent de l’Agly et de la Désix

Les élus, maires, Conseiller départementaux, régionaux, sans oublier Pierre Estève, président de « Pays- Vallée de l’Agly » n’ont pas manqué le rendez-vous. Par leur présence, ils montrent leur attachement à notre patrimoine. Ils montrent aussi leur solidarité à l’association Ansigna’muse qui œuvre pour concrétiser sur le terrain, toutes les initiatives nécessaires au développement de l’aide pour conserver, restaurer notre patrimoine.

None
Les vignerons du « Domaine d’Ansignan » sont présents



C’est Lyliane Cardona, présidente de l’association qui devait, avant le généreux apéritif offert, remercier la nombreuse assistance. Dans son intervention, elle devait notamment déclarer :  

None
Une vue de l’assistance.



« C’est dans ce lieu chargé d’histoire, chargé d’un passé très riche, « Las Hortes del Mouli », que nous vous accueillons aujourd’hui. Dans un premier temps, qu’il me soit permis de remercier les artistes qui nous régalent de leur talent, de leur esprit créatif, de leur gentillesse aussi. Ils participent ainsi, grandement, à la conservation de notre riche patrimoine dont nous avons la charge (. … ). La présence sans faille des artistes, est l’assurance que nos efforts pour la sauvegarde du patrimoine auront encore et encore des lendemains heureux(…..). Enfin, que tous les élus présents soient remerciés. Nous pouvons dire que nos appels ne restent jamais vains lorsque nous les sollicitons et que nous avons l’aide que nous souhaitons dans la mesure des moyens. »

None
Manu Lucas expose ses oeuvres pleines de poésie.



Place était donnée à l’apéro et à la préparation de la prochaine initiative.



Joseph Jourda