Canet-en-Roussillon : une rentrée sous le signe de la sobriété énergétique

Publié le 22/09/2022

Conseil municipal du 20 septembre 2022, 28 délibérations étaient à l’ordre du jour du conseil municipal, dont plusieurs concernaient l’énergie. Un enjeu important pour toutes les collectivités territoriales dans les années à venir et dont il faudra tenir compte pour l’élaboration du prochain budget.



Le maire a rappelé que la municipalité a, depuis plusieurs années déjà, engagé un plan de sobriété énergétique pour consommer moins d’énergie mais aussi agi en matière d’autoproduction. Depuis 10 ans, la commune a missionné une personne à temps complet sur les questions d’économie d’eau et d’énergie.



Certaines mesures ont déjà été appliquées dans de nombreux bâtiments publics comme le remplacement des chauffages électriques ou des chaudières gaz, énergivores, par des pompes à chaleur. Le plan de rénovation des écoles est en cours avec un volet économie d’énergies.



D’ici 2026, toutes les chaudières gaz auront été remplacées par des pompes à chaleur. Celle de l’école Les Myosotis a été changée cet été.

Des travaux d’isolement ont été effectués comme à la médiathèque par exemple.



La piscine fait l’objet d’une attention particulière. Un marché de performance énergétique lui est spécifiquement dédié qui vise à être le plus efficient possible. La température de l’eau sera abaissée de manière raisonnable et les travaux de rénovation ont été décalés en novembre et décembre pour réaliser des économies significatives.



En ce moment, des tests sont en cours pour mettre en œuvre le « plan lumière » à partir de la fin de l’année 2022. En trois ans, tous les éclairages publics seront remplacés par des Leds et des éclairages pilotés.



La ville a également réalisé plusieurs centrales photovoltaïques en autoconsommation au Centre technique municipal, en revente à la Halle des Sports Pierre Coubertin, au Tennis et à l’aquarium Oniria qui est, en plus, équipé en thalassothermie.



Une nouvelle centrale photovoltaïque en autoconsommation doit voir le jour en 2023 à la piscine, et un projet similaire est à l’étude sur le parking des balcons du front de mer.



Un projet d’ombrières photovoltaïques couplé à une unité de dessalement de l’eau de mer est aussi à l’étude au port.

La ville s’est engagée dans un schéma directeur immobilier énergétique subventionné par l’ADEME consistant à établir un état des lieux précis de tous les bâtiments afin d’établir un programme de rénovation ciblé sur les équipements les plus énergivores.



Le maire a ainsi démontré que la ville a anticipé la crise énergétique, quelle agit mais il a aussi confirmé, que dans le contexte actuel, il était nécessaire d’accélérer cette transition énergétique.