Les Sauveteurs en Mer lancent leur campagne nationale d’appel aux dons

Publié le 15/11/2022

Faites un don sur SNSM.ORG

A l’occasion de leur campagne nationale de collecte, les Sauveteurs en Mer rappellent que leur existence et leur mobilisation reposent en grande partie sur la générosité du public. 69%du budget de la SNSM provient de ressources privées. Renouvellement de la flottede sauvetagemodernisation des équipements,formationdes sauveteurs autant de postes de dépenses indispensables pour secourir toute personne en situation de détresse, de la plage au large.

Parce qu’à chaque intervention tout se joue en quelques minutes, parce que le sauvetage doit s’effectuer en toute sécurité pour tous, et parce que le soutien du grand public est indispensable à la pérennité du modèle bénévole et associatif de la SNSM : un don peut tout changer.

A terre comme en mer, chaque minute compte pour sauver des vies

Il est 23 heures, vous vous apprêtez à vous coucher, lorsque votre téléphone sonne. À cetteheure-ci,vous savez déjà de quoi il sagit : le patron du canot de sauvetage réunit léquipagedastreinte. Une intervention se prépare.Vous avez ¼ dheure, pas plus, pour vous rendre au port et appareiller avec vos équipiers.Le canot de sauvetage s’élance dans lobscurité sur une mer agitée. Chacun est concentrésur sa tâche : vérification des équipements, étude de la zone de recherche, communicationradio avec le centre de surveillance et de sauvetage, mise en place des guetteurs …Les vagues déferlent sur le pont. Le projecteur balaye leaunoire.Ladrénaline et linquiétude montent. Tout est mis en œuvre pour arriver au plusviteet sauver la vie des naufragés.

Ils s’appellent Eric, Angèle, Yann ou Julia. Ils sont étudiants, retraités, agents immobiliers, mécaniciens, restaurateurs, professeurs des écoles… Leur point commun ? Ils sont bénévoles au service dune mêmecause: le sauvetage en mer; et répondent présents, 365 jours par an, 24h sur 24, comme cettenuit.

Pour bon nombre, cette mission relève de la fiction. Pourtant, il s’agit du quotidien bien réel des Sauveteurs en Mer engagés bénévolement au sein de la SNSM. Un professionnalisme qui nécessite une formation longue et de haut niveau, de nombreux entraînements… et d’y consacrer une part importante de son temps libre ou familial. Mais il y a une mission tout aussi vitale qui est à la portée de tous, sans quitter la terre ferme : faire un don pour sauver des vies, en mer ou sur les plages du littoral.

La mission à terre pour sauver des vies en mer

–          Renforcer la sécurité des interventions

Pour intervenir en toute sécurité et le plus efficacement possible, les sauveteurs doivent disposer d’un matériel en parfait état : casques, gilets de sauvetage, longes, tenues de mer, jumelles, radio… Des équipements régulièrement renouvelés pour assurer la sécurité des sauveteurs lors des interventions, et plus largement des usagers de la mer. Une modernisation nécessaire également pour s’adapter au mieux au nouvelles pratiques des usagers du littoral.

Plus de 9 millions d’euros dépensés pour renouveler les équipements des Sauveteurs en Mer et leur permettre d’intervenir en toute sécurité.

–          Aider toujours plus de sauveteurs à se former

En 2021, 442 000 heures de formation ont été accomplies, 5 619 exercices ont été réalisés dans les stations de sauvetage, 11 278 formations ont été délivrées… Le besoin en formation des bénévoles tend à s’accroître, car de moins en moins issus de professions maritimes, les sauveteurs doivent acquérir les compétences nécessaires pour accomplir des missions de sauvetage de la plage au large.

Un budget estimé à plus de 7 millions d’€/an à horizon 2026.

–          Rendre les secours toujours plus rapides et efficaces

L’entretien de la flotte est indispensable pour se rendre au plus vite sur les lieux d’accident et sauver des vies. Hétérogène et vieillissante, la flotte de la SNSM, composée de près de 800 embarcations du canot tous temps au scooter des mers se renouvelle à mesure que les moyens financiers de la SNSM le permettent.

140 bateaux sont à renouveler d’ici dix ans, pour un montant avoisinant les 100 millions d’euros

Au regard de linflation,le coût des matières premièresne cessant daugmenter, le montant du programme Nouvelle Flotte devra sûrement être revu à la hausse.