La Confédération paysanne des P.O. appelle les paysans à se mobiliser pour rappeler aux chasseurs l’urgence de chasser le grand gibier

La Confédération paysanne des P.O. appelle les paysans à se mobiliser pour rappeler aux chasseurs l’urgence de chasser le grand gibier

Publié le 11/09/2020

A l’heure de manifestations dans notre département pour la défense de méthodes de chasses traditionnelles, la Confédération paysanne des P.O. appelle les paysans à se mobiliser pour rappeler aux chasseurs l’urgence de chasser le grand gibier, notamment sangliers et cervidés.

La population de sangliers a été multipliée par 5 en 20 ans et celles de chevreuils et cerfs par 4 en 25 ans* occasionnant l’augmentation des dégâts et perte de récoltes.

« Les paysans ne peuvent plus supporter autant de dégâts sur leurs cultures, qui les contraignent parfois même à cesser leur activité (prairies dévastées, branches de fruitiers cassées, raisins mangés…), et menacent notre souveraineté alimentaire, alors même que nous avons pu voir ces derniers mois l’importance majeure de l’approvisionnement alimentaire au niveau local.

Les chasseurs ont demandé et obtenus de l’État, à la fin des années 60, que leurs soient confiés la gestion, la régulation du grand gibier. Aujourd’hui ils semblent dépassés ou ne veulent pas agir… », nous explique Victor Tublet.

La Confédération Paysanne des Pyrénées-Orientales appelle à un rassemblement ce samedi 12 septembre à 10h sur la place devant l’église de Prades, pour demander à la FdC et  Fnc (Fédération Nationale des Chasseurs) de prendre leurs responsabilités dans la lutte contre la prolifération des populations de grands gibiers ; la gestion des populations ; l’indemnisation correcte des paysans victimes des dégâts et à l’État d’agir en leurs faisant respecter leurs obligations.

*Source : ONCFS – Office national de la chasse et de la faune sauvage