Retour sur l’été chargé des sauveteurs en Mer…

Publié le 25/09/2020

Après une période de confinement où les Sauveteurs en Mer ont été mobilisés en soutien à la lutte contre la Covid-19, cet été le retour à la mer tant attendu pour les vacanciers, plaisanciers et autres pratiquants de loisirs nautiques a fait bondir le nombre d’interventions de la Snsm (Société Nationale de Sauvetage en Mer). L’activité toute zone confondue, a augmenté de 16% par rapport à l’an passé, une hausse significative liée à une fréquentation importante du littoral cet été.

La tendance à la hausse des interventions déjà constatée lors du déconfinement et des week-ends prolongés de mai-juin dernier se confirme. Cet été, bon nombre de vacanciers ont préféré la France métropolitaine et cela s’est ressenti en mer et sur les plages chargées de la Manche, de l’Atlantique et de la Méditerranée. Seuls les outres-mers ont connu une baisse du nombre d’appels de 30% dans les CROSS, corrélée à une baisse de fréquentation touristique.

Présents sur plus de 250 postes de secours et 214 stations de sauvetage de France et outre-mer, les Sauveteurs en Mer de la Snsm, sur le pont, ont été mobilisés tout l’été, de la banale blessure sur la plage, au kite-surfeur en difficulté, en passant par les avaries moteur, les bateaux à la dérive, les voiliers échoués ou encore les disparations en mer et les malaises.

Des sauveteurs masqués

Cette année, la crise sanitaire aura perturbé la saison, impactant la formation des nouveaux nageurs sauveteurs. Les sauveteurs formés les années antérieures ont ainsi été fortement mobilisés pour assurer la surveillance des plages. Certaines villes ont adopté des mesures particulières auxquelles la Snsm a dû s’adapter : fermeture de plages, horaires d’ouverture aménagés selon les marées etc.

Durant tout l’été, les Sauveteurs en Mer ont appliqué des procédures strictes dans les postes de secours et sur les plages pour veiller au respect des gestes barrières et de distanciation sociale.

Un impact net de la Covid-19 sur la collecte locale

Les mesures mises en place pour la prévention de la Covid-19 ont entrainé l’annulation de nombreuses manifestations locales, fêtes de la mer et autres célébrations du 14 juillet ou 15 août, permettant aux Sauveteurs en Mer de proposer des portes ouvertes ou visites de navires aux badauds.

Malgré un mois d’août plus favorable, la collecte des stations locales a ainsi été très impactée par ces annulations et a baissé de 43% entre juin et juillet.

Zoom sur plusieurs interventions marquantes des Sauveteurs en Mer de la Snsm

Le 3 juillet, d’importants moyens de secours ont été déployés à la Tranche-sur-Mer (85) en Vendée pour tenter de retrouver un kite-surfeur porté disparu.

Son épouse, inquiète de ne pas le voir rentrer, alerte les secours. Hélicoptères de la Sécurité Civile et de l’Armée de l’Air, pompiers et les Sauveteurs en Mer de la station Snsm de la Rochelle (17) sont engagés en pleine nuit.

Le sportif a finalement réussi à rejoindre la plage à la nage après 7 heures dans une eau à 17°C…

Conscient d’être miraculé, le kite-surfeur reconnait son erreur de ne pas avoir pris le dispositif lumineux obligatoire qui lui aurait permis de se signaler aux secours à la nuit tombée.

Il s’est également équipé d’un bracelet DIAL de la Snsm qui permet de déclencher les secours et d’être localisé rapidement.

Récit de sauvetage complet : https://www.snsm.org/la-snsm-la-recherche-dun-kite-surfeur-disparu

Le 15 juillet, la station Snsm de Saint-Tropez (83) est engagée pour assister un voilier en avarie propulsion dans le sud du Cap Camarat. Après un départ en mer à 17H30, la vedette arrive sur zone à 20H40, et prend en remorque le voilier. Le convoi n’avance qu’à 3 nœuds en raison des conditions météorologiques. La durée du remorquage est estimée à 12 heures !

En raison de l’état de la mer, le Cross décide finalement d’hélitreuiller l’équipage du requérant choqué et en hypothermie. Fin d’intervention à 5H du matin soit après 12H30 d’intervention !

Le 5 juillet, les sauveteurs de Saint-Tropez avaient également porté secours à une dame de 77 ans prise d’un malaise alors qu’elle nageait à proximité de son bateau. Réactifs, les nageurs sauveteurs présents au poste de secours Canebiers de Saint-Tropez (83) ont immédiatement lancé l’alerte.

Une belle opération conjointe des sauveteurs embarqués et des nageurs sauveteurs.

Le 27 juillet, dans l’après-midi, quatre jeunes se mettent à l’eau en catamaran sur la plage de Coudeville-sur-Mer dans la Manche. Les nageurs sauveteurs de la Snsm en poste à Coudeville-sur-Mer les voient partir et restent vigilants. Etant donné les conditions météorologiques et le jeune âge des adolescents, ils informent également leurs collègues du poste de secours voisin à Saint-Martin-de-Bréhal.

Il aura fallu peu de temps pour que le catamaran dessale. Les sauveteurs se rendent rapidement sur place et prennent en charge deux des victimes et sécurisent les deux autres en attendant l’évacuation, via hélitreuillage.

La station Snsm de Hauteville-sur-Mer (50) a également été dépêchée pour le remorquage du voilier.

Récit de sauvetage complet : https://www.snsm.org/quatre-jeunes-secourus-par-les-sauveteurs-en-mer-de-saint-martin-de-brehal

Dans la nuit du 30 juillet, la vedette Sns 248 de la station Snsm de Saint-Pierre (La Réunion) est engagée pour une évacuation sanitaire à bord du vraquier Nuri Bey se trouvant à plus 100 milles de La Réunion.

Les sauveteurs de la Snsm, prêts, ont embarqué avec eux le personnel SMUR dès 21H20 pour rejoindre le navire de pêche, alors en route vers Saint-Pierre.

Sur zone après 30 minutes de route, le Smur a été transféré à bord pour récupérer la victime, suspectée de faire un infarctus. Stabilisée et conditionnée pour le transport, celle-ci a pu être transférée dans la vedette de la Snsm et prise en charge par l’infirmier à bord.

L’intervention s’est clôturée à minuit, après trois heures en mer. La victime a été prise en charge par le Smur.

Une belle coopération des services de secours !

Le 1er août, la station Snsm d’Hendaye (64) est intervenue pour récupérer sept naufragés d’une vedette, qui, victime d’une voie d’eau, était en train de couler.

Les jeunes naufragés, âgés de 25 à 28 ans, équipés de gilets de sauvetage, flottaient dans l’eau et se tenaient groupés les uns aux autres, jusqu’à l’arrivée des secours.

La vedette de la Snsm est arrivée sur zone en moins de 20 minutes et les vacanciers ont été rapidement pris en charge.

Une belle intervention rondement menée en zone de coordination espagnole !

Dans la nuit du 15 au 16 août, la région Bretagne a été touchée par de violents orages et le Cross a fait face à un nombre d’appels très important et a dû engager de nombreuses stations Snsm à plusieurs reprises pour des demandes d’assistances immédiates.

Les stations Snsm de Trévignon-Concarneau (29), Loctudy (29) ou encore Bénodet (29) ont appareillé, bravant les bourrasques de vent et de pluie pour porter assistance à plusieurs voiliers échoués et vedettes en avarie.

Le 29 août, dans une mer agitée, la vedette Sns 132 de la station Snsm de Bastia (2B) a réalisé une intervention périlleuse sous la Citadelle de Bastia.

Un plaisancier blessé et paniqué n’arrivait pas à relever les deux ancres de son voilier de 13 mètres, quasiment échoué sur les remparts.

Après un premier remorquage qui a cédé, les sauveteurs ont réussi la manœuvre d’une nouvelle remorque et ont escorté le requérant en sécurité jusqu’au vieux port de Bastia.

Une intervention risquée et menée à temps permettant d’éviter que la situation se dégrade pour le plaisancier ou son navire.

Retrouvez en vidéo les conditions météorologiques qui ont rythmé les interventions des sauveteurs de la Snsm : https://www.facebook.com/snsmloctudyiletudy/posts/517387395735242

Pour poursuivre la fin de saison sereinement, soyez vigilants et continuez d’adopter les recommandations de la Snsm sur les plages et avant de prendre la mer : https://www.snsm.org/les-recommandations-des-sauveteurs-en-mer-pour-passer-un-ete-en-toute-securite

A PROPOS DE LA SNSM

La Snsm est une association à but non lucratif – reconnue d’utilité publique et Grande cause nationale 2017. Elle a pour mission le sauvetage en mer et la surveillance des plages.

Elle s’appuie sur 8 506 bénévoles qui œuvrent à partir de 214 stations de sauvetage sur tout le territoire français (métropole et outre-mer) et de 32 centres de formation et d’intervention. Elle est financée à 80% par des ressources privées, essentiellement issues de la générosité du public et des entreprises.

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes : 10 900 secourues, 24 800 soignées et 1 200 enfants égarés et retrouvés.