Nos petits Sourniannais à la découverte de la forêt…

Publié le 08/02/2021

Perchés sur les contreforts du mont Garrabet à l’orée de la chaîne pyrénéenne, le village de Sournia et son école ont le vent parfois en poupe parfois en proue et la brindille toujours dans la bouche. Accueillis dans l’écrin de verdure de la forêt domaniale du Fenouillèdes, c’est tout naturellement que l’école de Sournia s’est lancée cette année scolaire dans un programme pédagogique ayant pour thématique « Le Bois : de sa genèse à ses différents usages ».

Oui, intégrer l’enfant dans son environnement proche : la forêt, c’est véritablement le maître mot du programme de l’école de Sournia.

Partis à la découverte des manifestations de la vie végétale et animale de la forêt et de ses services écosystémiques*, les enfants des deux classes uniques de primaires et maternelles et leurs institutrices, Sophie et Marie, sont allés à la rencontre de Maxime Elias, éducateur à l’environnement au sein de l’association Initiation à la Forêt (IF). L’association IF, inscrite dans une démarche d’éducation à l’environnement sur le département des Pyrénées-Orientales, propose cette année le programme « A l’école de la forêt » à nos petits Sourniannais. Aussi, 4 animations différentes sont orchestrées tout au long de l’année : découverte d’un espace boisé (maternelles et primaires), décomposition et fertilisation du sol (maternelles et primaires), découverte de la ripisylve* et des invertébrés (primaires), fabrication de papier recyclé (maternelles).

Escapade obligatoire ce mois de janvier, les 31 élèves n’ont eu qu’un pas à faire pour retrouver notre poumon vert, la forêt. Vert vous avez dit ? Pas si vert non, plutôt marron. Et oui, nos arbres à feuilles caduques ont recouvert les espaces boisés d’un manteau décoloré. Ainsi, les mains au sol, que d’observations bizarres ont-ils pu constater ! Ça grouille là dessous, ça travaille d’arrache-pied pour faire disparaître les feuilles et constituer la base de l’humus. Maxime Elias en témoigne : « nos amis les champignons et insectes sont bien partis à l’assaut des feuilles pour les décomposer ».

Le prochain rendez-vous sera en mars. La période printanière est en effet idéale pour identifier les différentes essences d’arbres qui arborent la ripisylve ainsi que les différents invertébrés qui y gazouillent. Cette démarche pédagogique est réalisée grâce au soutien de l’association du Pays de la Vallée de l’Agly dans le cadre de l’animation de sa Charte Forestière de Territoire.

*ensemble des services rendus par la forêt : espace habitat pour la biodiversité, espace de loisirs/bien-être, source d’approvisionnement en bois ou eau, espace qui régule l’air, l’eau, les sols.

*espace arboré/végétal se développant aux abords des cours d’eau et plans d’eau.