Appel à la vigilance/ Recrudescence du nombre d’opérations de sauvetage en mer Méditerranée

Publié le 11/02/2021

A l’heure des vacances scolaires, et alors que certaines activités en montagne ou déplacements à l’étranger sont aujourd’hui restreints pour raisons sanitaires, le Centre Régional des Opérations de Surveillance et de Sauvetage en mer Méditerranée (Cross Med) observe une recrudescence des opérations de sauvetage depuis le début de l’année 2021.

Ainsi, 197 opérations ont été comptabilisées au 9 février 2021 dont 140 opérations ont nécessité une coordination de moyens par le Cross Med : le nombre d’opérations a déjà presque triplé (70 en moyenne à cette période les autres années). Et les vacanciers pourraient continuer d’affluer sur la côte méditerranéenne dans les semaines à venir.

La typologie des incidents/accidents met en évidence :

  • une explosion des événements liés aux loisirs nautiques (paddle, planche à voile, plongée, apnée, kayak, kitesurf, baignade…) qui représente 43% de l’activité (contre 20% en temps normal). L’émergence nette de nouveaux sports tels que le « Wing foil » par exemple est également observée ;
  • une nette augmentation des événements liés à la plaisance (43,6%).

Les opérations se concentrent sur certains bassins touristiques comme les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône ou les grandes plages du Languedoc.

Outre cette typologie, très proche de celle rencontrée pendant la période estivale, les conditions hivernales complexifient les opérations de sauvetage.

Plusieurs facteurs aggravants diminuent d’autant les chances de survie en mer :

  • La nuit qui arrive évidemment plus vite qu’en été. Ainsi, lorsque les usagers s’inquiètent en fin de journée, la nuit est déjà là ou proche de tomber, diminuant souvent la visibilité et aggravant les conditions ;
  • En dépit de températures de l’air relativement douces, en journée, pour la saison, la température de l’eau de mer reste de l’ordre de 12°C, accélérant l’arrivée d’hypothermie ;
  • Le vent reste statistiquement très présent en mer Méditerranée. Les flux de tramontane et de mistral alternent au gré des dépressions qui se succèdent et génèrent une houle quasi permanente.

En guise d’exemple, on peut citer le sauvetage le 9 février dernier de deux personnes en paddle au large d’Antibes. Alors que les secours les prennent en charge en moins de 30mn, les usagers sont déjà en hypothermie. 

La météo est alors mauvaise avec du vent d’ouest (force 5 – plus de 30km/h) et une mer agitée (mer 4 – environ 1.5m de hauteur de vague) et induit une dérive importante des paddlistes (50 mètres par minute).

Au regard des conditions, leurs vies est préservées par leur capacité d’alerter le Cross Med (appel au 196) et une coordination très rapide des moyens de secours.

Dans ce double contexte :

  • d’augmentation de la fréquentation par des usagers généralement peu expérimentés ;
  • et de conditions hivernales en mer avec une météo souvent défavorable et des postes de plage fermés en cette saison, la préfecture maritime de la Méditerranée invite à la plus grande prudence l’ensemble des usagers de la mer.

En cas de difficulté ou de doute, si vous êtes vous-même en situation difficile ou témoin d’une situation potentiellement difficile en mer, appelez le Cross Med sans tarder au 196 (numéro d’urgence depuis n’importe quel téléphone portable, 24h/24, 7J/7) ou via la VHF canal 16.

Pour sauver des vies, il n’y a pas une minute à perdre !

Par ailleurs, la préfecture maritime recommande, avant toute sortie en mer, de vérifier :

  • la météo

En mer Méditerranée, le vent et la mer se lèvent vite et surprennent parfois les usagers de la mer ;

  • sa condition physique

La mer en hiver est encore plus exigeante physiquement qu’en été ;

  • son matériel et, tout particulièrement, le matériel de sécurité obligatoire

Moteur, voiles, mouillage, gilets de sécurité et moyens de communication avec batteries chargées pour joindre le Cross Med à tout moment par téléphone (196) ou VHF (canal 16).

Enfin, avant de partir en mer, pensez à prévenir un proche de votre activité (lieux, horaires…). Ce dernier pourra prévenir les secours avec des informations précieuses en cas de difficulté non signalée par ailleurs.