Femmes Internationales Murs Brisés, quelle organisation !

Publié le 03/05/2021

Isabelle Torrente, chargée de communication de la Direction Internationale Fimb, nous communique avec prière d’insérer :

« Une action humanitaire est d’abord basée sur le cœur : il faut être touché par autrui, par la misère, des conditions de vie difficiles, une guerre ou un cataclysme, dans un endroit proche ou lointain… Cet axiome est respecté dans les associations et groupes qui fleurissent depuis toujours dans les zones les plus touchés de par le monde. Cependant, il faut savoir aller au bout : passer de « la générosité de ceux qui sont émus » à « nos dons sont bien reçus par ceux qui en ont besoin ». Et c’est là que le réseau Femmes Internationales Murs Brisés (Fimb) excelle depuis plus de 30 ans. Exemple avec un container d’environ 70 m3 parti pour Dakar au Sénégal.

Cataladon, rencontré par le siège de Fimb en 2020 dans le cadre d’un don pour des enfants d’Ukraine, est maintenant partenaire du réseau. Cette association a collecté plus de 30 m3 de produits de santé en une année. Son président Alain Latteux et son équipe avait même réussi à obtenir les fonds nécessaires à un envoi à l’international jusqu’à ce qu’un problème à l’étranger ne mette à mal le projet. La mise en lien avec Fatou Kaba, déléguée Fimb Santé Dakar-Sénégal, en détermine la reprise ! Femme extraordinaire, elle organise la répartition des dons entre plusieurs associations locales avec qui elle a l’habitude de fonctionner en confiance. Elle obtient aussi la prise en charge des frais de dédouanement par son gouvernement. Grâce à son fils qui réside à Perpignan, Malik Ndiaye (également partenaire du réseau), et à une générosité peu commune en ces temps de crise économique, une entreprise locale accepte d’offrir l’acheminement maritime au départ de Port Vendre à un prix associatif. Le début et la fin de l’action assurés, le réseau a fait le reste : Gaëlle Torregrossa, présidente de l’association Le cœur des Enfants – Cameroun, obtient la mise à disposition gratuite d’un poids lourd (conduit par Michel Yaro) le temps de collecter, en présence de la présidente de Fimb Monique Carmona, les nombreux colis répartis dans plusieurs garages privés (suite à un problème avec le lieu de stockage habituel…). Les 30 m3 se sont transformés en 70 m3 grâce aux actions de chacun et à l’appel lancé par Fimb dans son réseau local.

En cette période difficile, tant sur le plan individuel qu’international, cet exploit est d’autant plus marquant. »