Port Vendres : La Libre Pensée 66 célèbre les 150 ans de la Commune de Paris

Publié le 03/06/2021

La Libre Pensée 66 communique sur la commémoration de la Commune de Paris à Port Vendres samedi 29 mai, avec prière d’insérer :

« C’est avec grand plaisir que la Libre Pensée 66 a rassemblé le samedi 29 mai, à Port- Vendres (où 1500 déportés

communards amnistiés ont débarqué en septembre 1879) , pour la célébration des 150 ans de la Commune de Paris, la

« vieille garde  »de militants. Celles et ceux qui, pendant des décennies, se sont battus pour défendre la laïcité, la liberté

de conscience, la libre pensée et ont maintenu le fil indispensable de la continuité du combat de la fédération contre

toutes les mesures, antilaïques , d’atteinte aux libertés ,d’hier et d’aujourd’hui de ceux qui ,comme le disait Victor Hugo,

veulent « forcer 1789 qui marche ,à reculer ».




Comme l’a expliqué Roland Corominas, président de la Fédération 66, dans son intervention : « Le souvenir des morts de

la Commune de Paris nous étreint chaque année. En même temps, il nous invite à poursuivre leur action et leur œuvre

dans les conditions de notre époque.




Dans le sillage de la Révolution Française, la Commune de Paris s’applique, en dépit des circonstances exceptionnelles

qu’elle doit affronter, à garantir les libertés fondamentales que la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen a

consacrées le 26 août 1789.




La Commune réalise les réformes démocratiques essentielles que la bourgeoisie n’a pas accomplies : elle établit entre

autres l’Ecole laïque, gratuite et obligatoire pour les filles et les garçons, enfin, par un décret du 2 avril 1871, elle sépare

l’Etat des Eglises pour garantir à tous la liberté absolue de conscience.




La répression sanglante menée par les Versaillais du 22 au 28 mai qui s’abattra sur la Commune de Paris ne lui laissera

pas le temps de mener à terme ses réformes.34 ans plus tard, tous issus du socialisme à cette époque, Aristide Briand,

Ferdinant Buisson et JeanJaurès dirigent en 1905 le puissant cortège des chirurgiens de la République qui tranche le

nœud gordien noué entre l’Etat et les Cultes depuis 1801.




Aujourd’hui, il est donc parfaitement normal que la Libre Pensée 66 ait pris toute sa place dans l’organisation des

manifestations contre la loi sécurité globale votée le 15 avril dernier qui limite la liberté de la presse, étend le pouvoir des

polices municipales, légalise l’usage des drones à des fins de surveillance de la population et insère les officines de

sécurités privées dans le continuum de la sûreté publique.




Le 2 décembre 2020,jour symbolique du cent –soixante –neuvième anniversaire du coup d’état de Louis Napoléon

Bonaparte, le gouvernement publie trois décrets scélérats par lesquels la police obtient le droit de conserver dans des

fichiers numérisés des informations sur « des signes physiques particuliers »et les « opinions politiques, philosophiques

,religieuses ou syndicales » des citoyens pour mener des enquêtes administratives dont le champ s’est trouvé en même

temps considérablement élargi de la sécurité publique à la lutte contre le terrorisme.




Contre cette forfaiture, quatre syndicalistes de la CGT , de FO ,de la FSU et de Solidaires, avec l’appui de la Fédération

Nationale de la Libre Pensée, par ailleurs engagée dans le collectif contre la loi de sécurité globale ,ont lancé une pétition

demandant l’abrogation de ces décrets ,qui a recueilli plusieurs milliers de signatures à ce jour.

Nous avons également pris pleinement part à l’organisation des manifestations pour le retrait du projet de loi dit projet

« confortant les principes républicains ».




En effet, au prétexte de lutter contre le « séparatisme  »supposé d’une partie des musulmans, aujourd’hui, le

gouvernement s’emploie à faire adopter le projet de loi « renforçant le respect des principes de la République »qui rompt

cet équilibre séculaire. Les associations de droit commun seront placées en permanence sous la contrainte de reconnaitre

une idéologie d’Etat par le biais du « contrat d’engagement républicain »et la menace d’une dissolution administrative,

même en raison des faits imputables à certains de leur membre.




On le sait, l’histoire est là pour nous le rappeler, ces mesures graves portent atteinte aux droits démocratiques, aux lois

de 1905, aux conquêtes sociales et ce sont elles qui pavent le chemin aux régimes totalitaires et policiers.

Cent cinquante ans après l’effondrement de la Commune de Paris, sa voix parvient toujours claire jusqu’à nous , son

souffle demeure toujours puissant, ses mânes nous accompagnent toujours comme de vivants exemples.

Aujourd’hui , à l’heure où la démagogie, le brouillage des lignes, l’oubli des fondamentaux et le cynisme politicien

règnent désormais en maîtres ;

Aujourd’hui , alors qu’il n’est pas un jour où la laïcité est remise en cause ,déformée, galvaudée…

la Libre Pensée 66 va continuer sa route , en toute indépendance ..Elle propose à tous , et en particulier à la jeunesse de

la rejoindre pour défendre toutes les conquêtes sociales dont les femmes et les hommes de la Commune ont été le

précurseur pour aller vers une authentique république démocratique et sociale. »



Nous remercions France Albert , fille de déporté communiste et qui poursuit avec opiniâtreté le travail de mémoire des

déportés victimes du régime de Vichy et de la barbarie nazie , amie de longue date avec une militante de la Libre Pensée

,de nous avoir rejoint pour la célébration . »