Une, deux, trois haies pour la « bio-diversité » !

Publié le 24/11/2021

Bienvenue sur le chantier agroforestier des collégiens de Saint-Paul-de-Fenouillet en partenariat avec l’exploitation maraichère biologique Sol i Bio d’Estagel.

Episode 1 – La Rencontre

Savez-vous planter une haie ? Et pourquoi faire au juste ? Est-ce seulement pour les oiseaux et papillons ? Faut-il plutôt des cerisiers ou des oliviers ? Et sous le sol comment ça se passe une fois les arbres plantés ? Pourquoi l’agriculture bio est-elle notre avenir ? …autant de questions que les élèves de 6ème du collège de Saint-Paul-de-Fenouillet ont échangées avec les maraîchers Luc et Naomi Davy, en compagnie de Pablo Badin, chargé de projet de l’association Arbre et Paysage 66 – ce lundi 15 novembre 2021.

Cette rencontre est un des épisodes d’une histoire qui a commencé cet été lorsque Luc et Naomi Davy ont décidé de répondre à l’Appel à Projet de l’association « Des Enfants et des Arbres » (Deeda), avec l’appui de l’Association du Pays de la Vallée de l’Agly, pour les aider à se lancer dans la plantation de trois haies fruitières et champêtres sur leur exploitation.

Située à Estagel, leur ferme Sol i Bio vit du vent, du soleil et d’épisodes de sécheresse. Devant ces conditions climatiques, la plantation de haies est une solution allant dans le sens de leur conviction: la nature sait être généreuse pour peu que l’on soit respectueux avec elle et que l’on sache quels rôles elle peut jouer pour nous aider.

Luc et Naomi agissent au sein d’un collectif : l’Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne « Plaine de l’Agly » (AMAP) à qui la ferme Sol i bio doit sa création, il y a 2 ans, dans l’objectif de servir les circuits courts d’Estagel et ses alentours. Aujourd’hui, c’est également avec les cantines scolaires de l’école primaire et du collège de la ville qu’ils œuvrent à promouvoir l’agriculture biologique de demain : une agriculture paysanne de proximité et conviviale.

Ayant la volonté de partager leurs valeurs avec les jeunes générations, leur projet de plantation s’est alors dessiné en étroite collaboration avec la professeure de Sciences de la Vie et de la Terre, Fanny Tièche, également amapienne et éternelle convaincue.

Ce lundi 15 novembre est donc l’épisode #1 d’une aventure qui se poursuivra en cette fin d’année par la plantation d’arbres lors de laquelle les élèves seront les véritables acteurs.

En attendant de retrousser leurs manches, les collégiens ont pu partager un moment convivial avecleurs partenaires et explorer l’intérêt d’une haie dans un écosystème agricole grâce à la présence de l’association Arbre et Paysage 66, experte en plantation agroforestière.

— Suite au prochain numéro —