« Derrière l’École 42, un projet de société de régression généralisée »

Publié le 14/03/2022

La France Insoumise / L’Union Populaire ne considère pas l’installation prochaine de l’École 42 à Perpignan sur le site des Dames de France comme une bonne nouvelle, ni pour les Pyrénées-Orientales, ni pour l’intérêt général. Pour La France Insoumise / Union Populaire, Francis Daspe nous communique avec prière d’insérer :

« C’est d’abord de l’argent public qui servira à financer des intérêts et des profits privés. La France Insoumise / L’Union Populaire estime au contraire que l’argent de tous doit financer l’école de tous, et pas celle du choix de quelques-uns, selon le principe « fonds publics à école publique ».

C’est ensuite une modalité d’affectation de l’argent public que nous récusons, en circuit fermé, selon un principe de connivence au sein de l’oligarchie : la mairie de Perpignan d’extrême droite, la communauté urbaine de Perpignan de droite, le conseil départemental des Pyrénées-Orientales et le conseil régional d’Occitanie socialistes financent dans un même élan l’école du magnat de la presse et des médias Xavier Niel, alors qu’ils ont réduit le service public d’éducation aux rigueurs de l’austérité.

C’est enfin un moyen de dévaloriser la notion de diplôme de l’École de la République. Il suffira que les entreprises décident de préférer recruter une personne sortie de l’École 42 qui ne délivre pas de diplômes publics, sur les seuls principes de recommandation et de consanguinité au sein d’une petit monde de privilégiés, pour estimer ensuite que l’insertion dans le monde du travail est mieux réalisée par le privé que par l’École de la République qui coûterait de surcroît un « pognon de dingue »…

C’est d’ailleurs le projet dévoilé par le candidat / président Macron ces derniers jours, qui envisage de livrer l’enseignement professionnel aux besoins et aux désirs sonnants et trébuchants de l’entreprise. L’École 42 s’inscrit bien dans la logique du projet de start up nation de la Macronie, qui prolonge la basse besogne entreprise sous les quinquennats précédents qui ont considéré l’école à la fois comme une marchandise, un marché et une entreprise.

Seule La France Insoumise / L’Union Populaire propose un projet de société différent qui permettre le triomphe de l’école de l’égalité et de l’émancipation au service de l’intérêt général, avec comme pierre angulaire la garantie du diplôme décerné par la puissance publique. »

Francis Daspe est auteur du livre intitulé « Blanquer à l’assaut de l’école de la République. Chronique militante d’un casse et d’une casse. » (Eric Jamet éditeur, décembre 2021). (Une)

None
Photo : Libre Pensée 66