« Dans quel camp se place désormais Carole Delga ? » par Francis Daspe

Publié le 10/10/2022

Francis DASPE, animateur de groupe d’action La France Insoumise / NUPES nous communique sous le titre « Dans quel camp se place désormais Carole Delga ? » avec prière d’insérer :

« Carole Delga ne recule décidément devant rien. Aveuglée par sa détestation de La France Insoumise et de la NUPES, elle vient de commettre un dernier tweet n’hésitant pas à assimiler la marche de dimanche 16 octobre à Paris contre la vie chère et l’inaction climatique, initiée par Jean-Luc Mélenchon, à « la violence et la sédition ». Pas de doute, pour la Présidente du Conseil régional Occitanie, se mobiliser et manifester contre des politiques de régression sociale serait à proscrire absolument et résolument. Drôle de « gôche » qui dépasse l’entendement en remettant en cause le droit à manifester pourtant garanti par le bloc de libertés constitutionnelles !



Cette nouvelle sortie de route pose clairement la question de savoir dans quel camp se trouve désormais Carole Delga. Cela ne peut plus être celui de la gauche de transformation sociale, démocratique et écologique incarnée par l’alliance de la NUPES (Nouvelle Union Populaire écologique et sociale). Elle ne cesse de diviser la gauche pour mieux la faire perdre. Elle devient l’alliée plus qu’objective de la Macronie.



Les Insoumis des Pyrénées-Orientales appellent au contraire à participer massivement à la marche contre la vie chère et l’inaction climatique dimanche prochain 16 octobre à Paris (14 heures, place de la Nation). Ils savent bien qu’ils n’y verront pas Carole Delga.



Malheureusement, ils n’y croiseront pas non plus les principaux dirigeants du Parti Socialiste des Pyrénées-Orientales. Cependant, ils ne doutent pas d’y retrouver des militants et des électeurs socialistes en rupture de ban avec une formation politique qui préfère communier à Bram avec Carole Delga plutôt que de construire avec abnégation et conviction l’unité de la gauche dans le cadre de la NUPES.



A chacun son camp, camarades ! Que tous choisissent le leur en toute connaissance de cause… Et que cessent les impostures ! »