Esplanade Pierre Sergent : instrumentalisation et dévoiement de l’Histoire !

Publié le 28/10/2022

« L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne (OCVQ) de Perpignan dénonce la décision d’attribuer le nom de Pierre Sergent à une esplanade de Perpignan. Il participe au collectif d’une trentaine d’organisations, politiques, syndicales et associatives, qui mobilise contre ce choix nauséabond.



Le choix fait par Louis Aliot, maire d’extrême droite de Perpignan, répond à une instrumentalisation politique à des fins électoralistes internes. Il vise à flatter une mouvance radicale nostalgique du colonialisme. Mais plus grave encore, la démarche s’inscrit également dans une forme de révisionnisme historique. Il s’agit clairement de réhabiliter l’OAS (Organisation de l’armée secrète), dont un des membres les plus actifs fut Pierre Sergent. C’est banaliser une organisation clandestine, terroriste, antirépublicaine, antidémocratique et meurtrière, au mépris le plus absolu des faits historiques établis.




Au-delà de l’instrumentalisation, le stade supérieur est le dévoiement de l’Histoire et certaines limites ne doivent pas être dépassées. Mais peut-être n’est-ce qu’un point de détail ? L’OCVQ de Perpignan regrette cette délibération de la honte qui concourt une fois de plus à diviser inopportunément les différentes populations de Perpignan. »

Pour l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne, Mickael Idrac