Francis Daspe en réunion à Toulouges : « La réforme des retraites constitue un enjeu de civilisation »

Publié le 16/11/2022

Ce mardi 15 novembre à Toulouges se tenait la première étape du cycle de réunions publiques portant sur la question des retraites organisées par La France Insoumise / Nupes. Elle était animée par Francis Daspe, à l’aide d’un diaporama mis à disposition par l’AGAUREPS-Prométhée.

L’orateur débutait en précisant le cadre de ces conférences / débats. « La réforme des retraites va prendre une actualité brûlante avec la nouvelle tentative du gouvernement de casser le système par répartition, après l’échec de la réforme précédente de 2020, victime tout autant des effets de la crise sanitaire que de l’intense mobilisation sociale. Il s’agit également d’un sujet susceptible de fédérer un grand nombre de citoyens sur un objectif commun aux différentes composantes de la Nupes ». Ce travail d’éducation populaire et de sensibilisation militante s’inscrit également dans le prolongement des Vendémiaires Insoumises tenues le mois dernier à Canet-en-Roussillon et au cours desquelles un atelier était consacré aux retraites.

Francis Daspe débutait son intervention en insistant sur la dimension idéologique des nécessaires choix politiques en matière de réforme des retraites. « L’instauration en 1945 du système de retraites par répartition s’explique à la fois par un choix de société et d’un rapport de force politique. Dans un pays ruiné par la guerre et la grave crise économique des années 1930, les solutions libérales nommées alors déflationnistes (c’est-à-dire l’austérité d’aujourd’hui) étaient discréditées, d’autant plus qu’une partie du patronat s’était perdue dans la collaboration ». Il en a résulté la priorité donnée à la solidarité qui s’est incarnée dans la mise en place de la Sécurité sociale avec ses 4 branches : assurance-maladie, assurance-familiale, assurance accidents du travail / maladies professionnelles, et enfin pour ce qui nous concerne, assurance-vieillesse (autrement dit les retraites).

Reprenant le titre de ce cycle de réunions publiques, « Retraites : un combat politique pour un enjeu de civilisation », Francis Daspe listait un certain nombre d’enjeux de société. « Cela renvoie d’abord essentiellement à un enjeu de partage des richesses ». En effet une grande partie des solutions envisagées passent par une autre manière de répartir les fruits du travail et les richesses ainsi produites. « Il s’agit ensuite de la juste aspiration à pouvoir vivre une partie de sa vie sans travailler. Cette aspiration est en réalité un droit garantissant la dignité de l’existence de tout un chacun. Ce n’est pas peu de choses ! ».

Réforme les retraites équivaut bien à proposer un projet de société global. Ce n’est pas une procédure purement technique ou étroitement comptable. Mais bien d’un enjeu de civilisation qui doit s’appuyer sur une alternative politique en rupture avec les préceptes libéraux dominants portés par les anciens présidents de la République, de Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron en passant par François Hollande ou Jacques Chirac. Bref, un prétendu « cercle de la raison » contre lequel s’inscrit en faux le programme de La France Insoumise / Nupes porté par Jean-Luc Mélenchon aux dernières élections. Et peut-être aux prochaines élections législatives en cas de dissolution ?