Le Département va plus loin pour l’accès à la santé et à l’emploi

Publié le 01/04/2022

Ce jeudi 31 mars, les élus de l’Assemblée départementale se sont réunis en séance plénière sous la présidence d’Hermeline Malherbe pour le vote de 32 dossiers, tous votés à l’unanimité, relatifs à l’aide à l’Ukraine, à l’accès à la santé pour tous et au renforcement des actions d’insertion. Par leurs décisions, les élus s’engagent, aux côtés de partenaires, pour aider les personnes les plus fragiles en relevant les défis de demain.

En ouverture de la séance plénière et en lien avec l’actualité internationale, marquée par l’offensive militaire russe en Ukraine, Hermeline Malherbe a proposé à l’ensemble des conseillers départementaux d’augmenter l’enveloppe destinée aux associations qui viennent en aide aux populations civiles victimes de la guerre en Ukraine, passant de 30 000€ (votée le 28 février dernier) à 50 000€ (votée ce jour), dans un premier temps. Le Secours populaire français a sollicité 10 000€ et 20 000€ pour l’Association Alliance Occitanie Ukraine.

Les élus ont ensuite voté à l’unanimité un nouveau pacte pour la santé dans les Pyrénées-Orientales. Pour lutter efficacement contre la désertification médicale, le Département soutient, depuis quelques années, la création de maisons de santé, centre et/ou pôle de santé pluri-professionnels. Hermeline Malherbe est convaincue « la crise sanitaire l’a clairement montré, il faut poursuivre nos efforts et renforcer la mobilisation de tous les leviers existants car les difficultés d’accès aux soins s’accentuent dans les Pyrénées-Orientales avec 119 médecins pour 100 000 habitants ». Pour répondre à ces enjeux, il s’agit aujourd’hui d’aller plus loin et déployer un Plan départemental de la Santé en adhérant au Groupement d’Intérêt Public (Gip) aux côtés de la Région Occitanie. Ce partenariat inédit pour un service public de l’offre de soins permettra l’ouverture de nouveaux centres dès cet été avec le recrutement de médecins généralistes salariés sur les territoires en pénurie médicale. Un premier centre de santé ouvrira à Millas. Le Département est clairement mobilisé pour un égal accès à des soins de qualité et de proximité en tout point du territoire.

Comme pour les actions en faveur de la santé, Hermeline Malherbe affiche clairement le parti pris de la majorité départementale en matière de politique d’insertion : « le Département souhaite agir sur tous les leviers en s’appuyant sur les forces vives associatives du département pour lever les obstacles de l’accès à l’emploi et relever le défi de l’insertion. » Dans ce cadre et après avoir adopté la renationalisation du Revenu de Solidarité Active le 28 février dernier, le Département déploie des moyens supplémentaires pour intensifier les actions d’insertion des publics dans la précarité. Les élus ont voté une enveloppe de plus d’1,6M€ consacrée au financement de 66 actions pour plus de 1660 places ! Pour redonner une impulsion aux politiques d’insertion et permettre aux bénéficiaires du RSA de sortir du dispositif de façon pérenne, le Département finance des accompagnements spécifiques et crée 69 emplois permanents :

– 47 postes, à temps complet, affectés aux Maisons Sociales de Proximité

– 20 postes, à temps complet, affectés à la Direction de l’Insertion et de l’Accès au Droit

– 2 postes, à temps complet, affectés au Service Administration et Finances du Pôle Solidarité.

À l’issue de cette séance de travail axée notamment sur l’accompagnement des publics les plus précaires, le Département confirme à nouveau son rôle, en première ligne, de garant des solidarités humaines et territoriales.