09/12/2020

#325 Ils disent non au projet de piste cyclable sur les berges de la basse à Perpignan

Deux décès supplémentaires du coronavirus enregistrés dans les Pyrénées-Orientales / L’épidémie et ses questions autour du 15 décembre / La neige est tombée sur la station de ski Porté-Puymorens / Ils disent non au projet de piste cyclable sur les berges de la basse à Perpignan / Journée de deuil national en mémoire de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing.

Deux décès supplémentaires du coronavirus enregistrés dans les Pyrénées-Orientales selon l’ARS, ce qui porte le bilan à 115 victimes. 60 patients sont actuellement hospitalisés dans le département dont 14 en réanimation, des chiffres en légère baisse par rapport à la veille. 

 

L’épidémie et ses questions autour du 15 décembre, le seuil des 5000 contaminations quotidiennes au coronavirus fixé par le chef de l’Etat pour entamer la phase 2 du déconfinement semble difficile à atteindre. Nous étions à plus de 13000 hier. Des évolutions de l’allègement du confinement ne sont donc plus à exclure. Emmanuel Macron préside un conseil de défense sanitaire ce mercredi.

 

La neige est tombée sur la station de ski Porté-Puymorens mais elle reste vide de tous ses skieurs. Le conseil d’état doit rendre cette après midi sa décision sur le recours déposé contre la fermeture des remontées mécaniques. Pour l’instant la réouverture n’est prévue que le 20 janvier prochain. Un coup dur pour la station qui estime ses pertes à 40% du chiffre d’affaire annuel. 

 

Ils disent non au projet de piste cyclable sur les berges de la basse à Perpignan, la fédération pour les espaces naturels et l’environnement a lancé une pétition pour réclamer la sanctuarisation des berges, dernier espace vert préservé du centre ville selon l’association. De son coté, le maire de quartier affirme dans l’indépendant que rien n’est pour l’heure décidé, le but est de sécuriser les déplacements sur cet axe. 

 

Journée de deuil national en mémoire de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing aujourd’hui, mort la semaine dernière des suites du coronavirus. A perpignan, le maire Louis Aliot et l’ensemble du conseil municipal respecteront une minute de silence à l’hôtel de ville. Un registre sera mis à la disposition des perpignanais dans le patio. Les drapeaux de la ville seront en berne aujourd’hui en hommage à l’ancien président.