12/10/2021

#486 Panneaux d'entrée de Perpignan : pas de changement - Elan de solidarité pour aider Sylvia, 60 ans, à sortir de la rue

Panneaux d'entrée de Perpignan : pas de changement.
Elan de solidarité pour aider Sylvia, 60 ans, à sortir de la rue.
Perpignan : un atelier mécanique solidaire depuis 2012.
Elne : la reprise pour le thé dansant.

C’est une information à corriger. Le changement des panneaux à l'entrée de la ville de Perpignan avait provoqué la colère des mouvements indépendantistes comme “Oui au pays catalan” qui accuse la majorité RN de vouloir supprimer l'identité catalane. Des panneaux “la catalane'' a priori remplacés par “la rayonnante". Pourtant il n’en est rien. Face à la fronde, la mairie a réagi en affirmant que certains panneaux avaient été retirés pour maintenance et qu’elle devait en parallèle faire face à des vols. “La catalane” et “Perpinyà” devraient continuer de trôner au-dessus de la version française.

Le covid lui a fait perdre son emploi et son logement. Sylvia, 60 ans n’a eu d’autre choix que de vivre dans sa voiture. Un portrait diffusé par nos confrères de l'indépendant et qui a ému bon nombre de lecteurs en pays catalan et en Occitanie. Une vague de soutiens et de propositions pour venir en aide à la sans-abris. L’ancienne fleuriste de la drôme s’est vu proposer des logements, des aides au déménagement. La mairie d'Argelès sur mer s’est elle aussi mobilisée en prévenant Sylvia qu’une personne âgée souhaitait lui offrir l'hospitalité. Des mains tendues qui redonne le sourire à cette femme et qui rapellent que la solidarite existe encore. 

La réparation et l'entretien de votre véhicule, un budget qui pèse lourd dans le portefeuille des français. Moyen de déplacement préféré des français, la voiture devient pourtant un cauchemar lorsque des problèmes mécaniques non prévus s’invitent. Lorsque les revenus sont modestes et pour se maintenir dans la mobilité l’« Atelier Mécanique Solidaire Perpignan » aide - y compris en période de pandémie Covid-19 - celles et ceux en situation de précarité sociale et financière pour l’entretien-réparation de leur véhicule à un coût leur étant accessible. Une cotisation annuelle de 10 euros pour accéder à un service d'auto réparation assistée par deux salariés mécaniciens. 

Un pied devant, l’autre derrière, un pas chassé à droite, voilà ce que les participants des thés dansants attendent avec impatience depuis des mois ! Sur la piste de danse ou tout simplement en salle à discuter avec son voisin, ce lien social indiscutable manque à tous. L’association Traditions Catalanes propose une reprise en douceur avec l’orchestre « Baïlamor », dimanche 24 octobre, dès 15h, dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville d’Elne. Pass sanitaire obligatoire.